Au Fil de Jiji

Du lifestyle Hygge : Livres, Séries, Bujo, Equitation

Coucou les amis ! Première critique de livre depuis bien longtemps, pour un livre que je devais lire depuis longtemps, et que j’ai lu depuis longtemps… Bref, j’étais en retard ! Je tiens d’abord à remercier l’auteur de m’avoir fait parvenir son livre, avec cette très belle photo de couverture !

couv-appart-indochineSynopsis :

Stéphane Boudy raconte pourquoi et surtout comment il se lance dans l’acquisition de plusieurs appartements dans le but de les relouer. Visites immobilières, balades rue des banques au cours desquelles son esprit, lui, son âme même sont en Indochine, en guerre avec ses hommes, ses héros, ses victimes.

 

 

 

 

Je ne dévoilerai pas plus du livre, qui a été publié en 2012 aux Editions Gunten.

Je ne le cacherai pas plus longtemps, j’ai adoré ! Déjà, le livre est tombé à pic pour moi : Nouvellement propriétaire, travaillant dans l’immobilier, et aidant un ami à acheter un immeuble pour y louer les appartements (vous voyez ?), je dois dire que j’étais dans un univers qui me tenait à coeur, et que j’aime particulièrement. Cependant, je n’ai heureusement jamais eu la sensation de me retrouver au travail.

Pourquoi ? Parce qu’à sa recherche d’appartements, il mélange sa recherche de vétérans d’Indochine et de récits de cette guerre. Ces deux passions semblent lui venir subitement, en même temps, et nous entraîne dans cette nouvelle. J’ai l’ai dévoré d’un coup, sans voir le temps passé.Les récits des batailles sont faits de sensibilité et de réalisme, et m’ont beaucoup touché.

La recherche d’appartement nous embarque dans un récit proche du thriller. On rie des descriptions des banquiers, on se détend avec les personnages quand ils se pensent sortis d’affaire. Parce qu’en réalité, on attend impatiemment avec eux les réponses des banques, on tremble et on se creuse la tête pour sortir les personnages de la situation complexe dans laquelle ils sont, bref on vit le récit.

Le parallèle entre les deux fils de l’histoire est tellement bien fait que l’on glisse d’Indochine à la France, du passé au présent sans même s’en rendre compte. Il lui permet aussi de faire un parallèle entre la société de maintenant et celle d’Indochine, une comparaison dont la France ne ressort pas glorifiée, et que je vous laisse le soin de découvrir.

Et c’est là le coup de maître de l’auteur : Partir avec une histoire pour le moins original et déconcertante et en faire une lecture absorbante.

  Pour le Twitter de l’Auteur, c’est par là !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :