Au Fil de Jiji

Du lifestyle Hygge : Livres, Séries, Bujo, Equitation

Après plusieurs semaines d’absence, je vous retrouve pour vous parler d’un de mes derniers coup de coeur.

Une des raisons pour lesquelles j’ai été pas mal absente, c’est parce que je n’ai pratiquement rien lu. Enfin, bien moi que mon rythme habituelle, car en ce moment la vie ressemble un peu à ça :

Résultat de recherche d'images pour "gif people burn out"

Et puis je me suis rappelée que mon but, c’était plutôt que MA vie ressemble à ça :

Résultat de recherche d'images pour "gif happy"

Du coup, comme souvent, j’ai trouvé la solution : un livre. Alors c’est loin d’être le livre le plus gai que j’ai lu, mais il m’a replongé dans mon rythme de lecture et surtout dans un univers que j’avais délaissé : le thriller psychologique. On va pas se mentir, c’est quand même LE genre idéal quand on est :

1) En panne de lecture

2) Fatiguée tous les soirs

3) Les neurones sont restées au travail

En tombant sur une vidéo, j’ai entendu parler de ce livre, Le zoo, de Gin Phillips. Voici pour vous public le résumé :

En plein automne, une mère et son fils se retrouve enfermé dans un zoo à la nuit tombée, alors que des tirs se font entendre à l’entrée. C’est donc une partie macabre de cache-cache qui s’engage, où la survie de nos deux protagonistes est en jeu. 

Petit disclaimer : si vous n’aimez pas les histoires d’amour maternel, d’instinct maternel, de ma mère ce héros, n’ouvrez pas ce livre, il ne vous conviendra pas. 

Résultat de recherche d'images pour "le zoo livre"

On se retrouve donc plongé dans cette histoire angoissante : Joan et Lincoln se retrouve pis au piège dans le zoo, obligé de fuir et de se cacher pour sauver leur vie.

J’ai aimé beaucoup de chose dans ce livre : déjà, l’écriture de l’auteure. Son histoire est rapide, fluide, les échanges entre la mère et son enfant sont réalistes. A travers tout cela, il arrive quand même à nous surprendre et à nous prendre au dépourvu, à nous faire sursauter et à retourner l’histoire d’un coup de phrase.

La deuxième chose que j’ai aimé, c’est qu’on ne vire ni dans le patos, ni dans le jugement. Et dans une histoire comme celle-ci, où le plus important reste la survie des deux personnages, c’est très important. En même temps, si Joan passait son temps à pleurer et à se lamenter, et bien il n’aurait pas d’histoire.

La troisième chose que j’ai aimé, c’est que Joan n’est pas une badass. Déjà, elle est en sandale (non mais quelle idée), et puis elle reste une femme normale : ces réactions sont logiques, elle n’a rien de surhumain, elle ne se bat pas contre des fusils. J’ai parfois du mal à ressentir de l’empathie pour les femmes dans les livres lorsque les auteurs les font tomber dans la caricature de la guerrière ; ici, l’auteure est tout en finesse !

La dernière chose, c’est que ce livre se lit en une fois. Une fois plongé dedans, on ressort à la 250ème page, et le voyage a été excellent.

Je vous conseille donc de vous ruer sur ce livre pour vos vacances de Noël au coin du feu. Je n’ai pas pour habitude de parler de livre qui ne sont pas sortis en poche, je suis donc désolée pour le prix, mais au vu de la Hype autour de ce bouquin, il ne vous faudra que patienter quelques mois avant la sortie en poche.

En attendant, videz vos PAL !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :