Ne musclons pas que nos cerveaux #7 – Mes conseils pour commencer/reprendre l’équitation 

Pour ceux qui me suivent ici ou sur Twitter, vous savez que j’ai repris l’équitation en septembre, après environ dix ans sans monter et deux galops. Et je peux vous confirmer que c’est comme le vélo, on retrouve vite ses bonnes et mauvaises habitudes. Mais surtout, on retrouve très vite le plaisir d’être à cheval. 

Reprendre l’équitation n’a pas été facile : il faut l’argent, le temps, le bon moment, la bonne forme physique. C’est pourquoi j’ai souhaité partager avec vous mes conseils pour que votre premier cours, que ce soit une reprise ou non, se passe bien. 

1) Trouver le bon endroit 

Car non, l’équitation n’est pas un sport de riches snobs. Enfin pas que. Si l’ambiance des clubs équestres- usines désagréables vous repoussent autant que moi, renseignez vous. J’ai pu trouver à 10 minutes de chez moi un domaine équestre où les chevaux passent leurs journées aux près, ne sont pas surmenés, où ils évoluent pieds nus et surtout encadrer au quotidien par la famille du domaine. Les moniteurs sont détendus, le niveau est élevé sans être dans la compétition, et l’année coûte la moitié d’une année normale. Quoique vous recherchez, vous pouvez trouver la perle rare, alors activez réseaux sociaux et recherches internets !


2) Le matériel : pas besoin de ruiner 

Allez à l’essentiel pour votre premier cours : une bombe premier prix Décathlon, des boots et mini-chaps ou bottes en caoutchouc, un legging d’équitation, un tee shirt à manches longues pour éviter les bobos, et le tour est joué. Attendez vos premiers cours pour le reste de l’équipement : vous verrez déjà si cela vous plaît, et ce que le moniteur vous demande car ce ne sera pas partout pareil ! N’oubliez pas le bon coin et les brocantes : j’ai trouvé ma paire de boots neuve en cuir à 3€. Et les 80/100€ économisés iront dans une joli blouson pour l’hiver. Enfin, gardez à l’esprit que si vous montez qu’une fois par semaine, il n’y a pas forcément besoin d’investir dans du cuir. 


3) Se muscler 

N’attendez pas d’être en cours pour y penser, sinon vous ne pourrez plus marcher après votre première séance de trot. Et même si vous faites du sport régulièrement, car l’équitation sollicite des muscles profonds et bien cachés. Vous avez plein d’exercices sur Pinterest ou YouTube qui vous guident pour vous renforcer, notamment la zone entrejambes/fessiers/abdos. C’est là que ça fait bobo. 


4) Accepter l’échec : tout le monde doit apprendre

N’écoutez pas les niveaux supérieurs qui ne passent plus les portes, et vous prendront de haut. Malheureusement certaines personnes n’ont jamais quitté le lycée. Allez à votre rythme, posez des questions à vos moniteurs : pourquoi je n’arrive pas à faire ceci, comment éviter de reproduire cela etc, pour corriger vos petits défauts qui peuvent causer des gros problèmes. Toutes les séances ne seront pas parfaites ni même agréables, mais tout le monde est passé par un cours débutant. Ce que je fais après chaque séance, c’est noté dans mon bullet les exercices du jour et surtout ce que j’ai réussi et les points à améliorer. Comme à l’école, je les relis avant la séance d’après : ça me permet de garder à l’esprit les points où je suis plus faible. Il ne faut donc pas avoir peur de l’échec ni d’être corrigé 50 fois sur le même point devant tout le monde. Si c’est quelque chose qui vous dérange et peut freiner votre pratique, n’oubliez pas qu’il existe d’autres solutions et d’autres types de cours ! 


5) Prendre confiance en soi

Si il y a bien quelque chose que vous devez avoir, c’est du courage et de la confiance. Et pas seulement envers votre animal : si vous pensez à votre hauteur et au poids du cheval, aux possibilités de chute etc… il va falloir rapidement avoir confiance en vous. Vous êtes encadrés mais vous restez seul sur votre cheval, seul au commande, et seul à vous tromper. De plus, votre cheval sent votre fatigue ou vos doutes : et si il le sent au mauvais moment, il peut freiner devant un obstacle ou même prendre l’avantage sur vous et vous perdrez votre leadership. Il faut donc mettre la fatigue de côté, se redresser, regarder droit devant soi, et se rappeler que quoiqu’il arrive, dada et vous êtes une bonne équipe. 


Je vous reparlerais très prochainement de ma routine avant et après les cours, puisque je débute très bientôt une demi-pension, et j’aurais donc plein de choses à vous dire ! 

Conseil bonus : N’oubliez pas de vous éclater ! 

Publicités

Ne bougeons que nos cerveaux #6 – Mes chaines d’équitation préférées

Attention, attention, que personne ne se présente ici en disant que l’équitation n’est pas un sport. Surtout si vous n’êtes jamais réellement montés à cheval !

Ceux qui me suivent sur Twitter (si vous ne le faites pas shame on you) le savent : j’ai repris l’équitation après 10 ans d’abstinence. J’appréhendais beaucoup, je me sens encore super nulle, mais je progresse déjà beaucoup au bout de deux séances (je vous en reparlerais plus en détail dans un autre article). Comme j’étais très stressée avant de reprendre, je me suis réfugiée tout naturellement sur Youtube (#réflexepourri).

J’aimerais donc partager avec vous mes 3 chaînes Youtube préférées (pour le moment). Mes critères : que les demoiselles ne soient pas trop jeunes, sinon j’ai du mal à m’identifier ; qu’elles soient drôles et surtout RELAX.

  1. GeorgetteMag

Pourquoi ? La nana est hilarante, décalée, elle poste des vlogs, ces chevaux sont magnifisques, et le pompon elle a des tatouages. Voilà.

2. Dance With Him

Là, je dois dire que c’est un autre genre : les vidéos ont un but très pédagogique, et j’ADORE. Je m’y réfugie pour réviser avant mes cours et aussi pour avoir la réponse à toutes les questions stupides que je n’ose pas poser à ma monitrice. C’est super bien expliqué et un plaisir visuel.

3. Coline Horse Riding

J’aime beaucoup ces vidéos sur les cours, et en général le fait que sa chaîne parle vraiment du quotidien d’un propriétaire de cheval. Je vous conseille fortement la vidéo sur l’ostéopathe, même si vous ne possédez pas de cheval, c’est super intéressant !

Voilà donc pour mes favoris du moment. N’hésitez pas à laisser les vôtres en commentaire, je ferais un plaisir d’aller y faire un tour !

Ne bougeons pas que nos cerveaux #5 – Les sports que j’aime, alors que je n’aime pas le sport

Dans cette période miteuse où il fait moche et où je ne trouve pas le temps de faire du sport (je fais une course en septembre, tout va bien), j’ai pensé que vous parlez de mes sports préférés pouvait vous inspirer et m’inspirer aussi !

Je tiens juste à rappeler que j’ai repris le sport après ma perte de poids : le but est vraiment de maintenir une bonne hygiène de vie avec mes nouvelles habitudes alimentaires, et non pas de faire un régime ou du sport à gogo pour perdre du poids. Voici donc ma petite sélection de sport que j’aime, alors que je n’aime pas le sport.

Résultat de recherche d'images pour "gif let the games begin"

Le vélo Elliptique : 

  • Les moins : commençons par le moins sympa, ça fait mal. Et je n’arrive pas encore à dépasser les 10/15 minutes, je suis donc obligée de compléter ma séance avec d’autres choses.

Résultat de recherche d'images pour "gif sweat"

  • Les plus : ça fait mal ! Et oui c’est un plus aussi, car le peu de temps que je passe dessus, je sens toute ma silhouette travailler, et je transpire. Je trouve aussi que je n’ai jamais de douleurs autres que celles dues au travail du muscle, ce qui me rassure toujours. Contrairement au…

Vélo ! :

  • Les moins : les bobos : ça fait mal aux fesses, ça peut frotter les cuisses, et si on se positionne pas bien, ça peut faire mal au dos. Il ne faut donc rien lâcher et bien serrer les abdos.
  • Les plus : on peut en faire dehors ou en intérieur (les vélos d’extérieurs ne sont pas très onéreux et vous pouvez en trouver d’occasion assez facilement). Ils sont souvent dispos dans les salles de sport. Et j’arrive à faire des séances de pratiquement une heure, mes muscles travaillent moins que sur l’elliptique mais le cardio lui bosse bien, et surtout je me sens super fière après ma séance ! Et on oublie pas d’augmenter la force de résistance au fur et à mesure.

Résultat de recherche d'images pour "gif my butt hurt"

La course : 

  • Les moins : il faut être régulier. Et je n’ai pas toujours envie de faire le même sport. Aussi, il faut un temps moyen : une chaleur moyenne, une pluie moyenne, un froid moyen. Un extrême ou l’autre et la séance de sport devient très compliqué. Et le compliqué est toujours une excuse pour ne pas faire de sport ! Attention aussi aux articulations et autres bobos endormis : à la moindre douleur il faut s’arrêter. Toutes mes blessures des dernières années viennent de la course.
  • Les plus : c’est le sport qui me fait le plus de bien. C’est le seul où je sors trempée et fière de moi, quoiqu’il arrive ! Et ça ne coûte qu’une paire de baskets.

Résultat de recherche d'images pour "gif running"

La muscu/le fitness : 

  • Les moins : il faut aller doucement lors des exercices, et ça, c’est assez difficile pour moi car je préfère les sports où je transpire beaucoup et où je suis en mouvement intense.
  • Les plus : c’est gratuit et disponible H24 sur internet et sur Youtube. Si comme moi vous voulez être plus fit sans en faire trop, c’est super simple de trouver des exercices de 5/10 minutes que l’on peut faire après un Run ou après le vélo. Donc pas d’excuse, mais il faut toujours bien s’échauffer.

Résultat de recherche d'images pour "gif you're too slow"

Un dernier petit conseil : étirez-vous 30 minutes après la fin de votre séance de sport, et même encore après si vous sentez que ça tire. Le conseil vient d’un prof de sport et depuis je m’étire : 30 minutes après et avant d’aller au lit le soir même. Et si j’ai mal le lendemain matin, je m’étire encore. Mais depuis que j’utilise cette technique, j’ai très peu de courbatures et ça me permet de ne pas sauter de séance !

Allez, sur ce, je vais courrir !

 

Ne musclons pas que nos cerveaux #4 – Marchons !

Récemment, j’ai appris que si on ne marchait pas un minimum de 10 000 pas par jour, on était considéré comme inactif (sauf si on fais du sport tous les jours bien sûr).

Quel choc ce fut ! Entre temps, j’ai aussi changé de travail, passant d’une moyenne de 15 000 pas par jour à à peine 3000 pas. Double choc bien sûr. Quand on sait combien bouger est important aussi bien pour la perte de poids que pour la santé en général. Pour suivre tout cela, j’utilise un podomètre, acheté chez Natures et Découvertes. Mais vous pouvez aussi utiliser une application sur votre portable, il y en a plein. L’important c’est de mesurer deux trois journées votre nombre de pas, et puis de mettre en place quelques petites actions pour corriger votre nombre de pas.

Je ne suis pas une experte, mais voici déjà les actions que j’entreprends pour bouger plus au boulot :

  • Faire des étirements : vous avez plein de petits exercices sur le net. Alors je sais que ce n’est pas toujours pratique avec les collègues autour (je suis dans un bureau vitré), mais il vous suffit de trouver deux minutes seul sur une chaise pour les réaliser. Adieu au mal de dos, au mal de fesses, et à la nuque qui tire.
  • Se déplacer trois fois au lieu d’une fois : on n’économise pas les déplacements. Moi aussi, je préfère aller à l’imprimante pour trois impressions que pour une. Mais si j’y vais à chaque fois que j’imprime au lieu d’y aller une fois toutes les heures, et bien je rentre un petit peu plus de pas, et un peu moins de gras dans mes fessiers.
  • Marcher le midi : ça peut être pas grand chose : marcher en discutant avec vos collègues, allez à la supérette à pieds plutôt qu’en voiture, ou tout simplement faire un tour du quartier si celui-ci est sympathique.
  • Se garer plus loin : ou pour l’option citadine, descends un arrêt de métro avant. Ça parait bête, mais la plupart du temps il ne s’agit que de cinq minutes d’écarts. Je gare ma voiture en haut d’une côte, et tous les matins et tous les soirs, je monte et descends cette petite côte pour rentrer chez moi. Je pourrais me garer en face, mais il faut savoir grapiller de l’action là où il y en a !
  • Porter les courses en une fois : bon, l’avantage c’est que je fais les courses au Drive. MAIS là encore, je perds les pas que j’effectuais une fois par semaine dans le supermarché. Pour compenser, je me gare en haut de ma petite côte, et je porte un nombre de sacs raisonnable en une fois. Le but est de faire participer mes bras (inactifs la journée) sans les surmener et les claquer, mais juste assez pour qu’il se réchauffe.
  • Rester debout pendant qu’on cuisine : j’avais pour habitude de m’asseoir et de lire une fois que tout était en train de cuire. Maintenant à la place, j’écoute un livre audio, et je cuisine mon plat pour le lendemain, je coupe la salade qu’on mangera dans la semaine, je range le frigo, je nettoie la cuisine, ou tout simplement je balaye. En tout cas je me bouge pour ne pas rester statique pendant ce temps perdu.
  • Je passe la tondeuse : une heure, une fois par semaine, je vole l’activité réservée aux hommes, je me fais les bras, les dorsaux, les abdos, les jambes, et des pas en plus. En bonus j’ai un jardin tout propre, une dose de vitamine D pour la journée, un bronzage sympa, et je n’ai plus besoin de répéter dix fois à mon mec d’aller le faire.
  • Pour ceux qui ont un chien : vous savez quoi faire ! Vos chiens vous en remercieront (et vos fesses aussi).

Alors je sais que pour certains ces petits trucs vont paraître ridicules, mais on n’oublie pas que je m’adresse surtout aux gens qui veulent être plus en forme (sans même forcément perdre du poids). Pour rappel, je viens de perdre plus de 15 kilos, et j’ai retrouvé une énergie et une forme physique et psychologique perdue depuis plus de deux ans. Je ne suis pas une professionnelle, je n’ai pas fais de régime, je n’ai pas d’alimentation ni de pratique du sport à risque, BREF je suis une fille normale qui partage son expérience.

Et je vous invite tous à partager vos petits trucs pour bouger plus !

Ne musclons pas que nos cerveaux #3 – RESTONS MOTIVES


Et oui je l’écris en majuscules car le plus dur lorsqu’on choisit de vivre sainement, c’est de garder la motivation. 

Les m&m’s sont meilleurs que les soupes, le canapé plus confortable que la salle de gym, et puis il fait chaud. Tout ça on le sait. Et alors que je traverse un pallier de plus de trois semaines sans perte de poids, voici ce que j’essaie d’appliquer pour rester dans le move : 

– Faire la liste des bienfaits : je ne me fais pas de mal avec des photos avant après, mais je fais juste la liste des éléments qui me font appréciés mon état actuel. Je peux monter un escalier sans transpirer, rentrer dans tous mes pantalons, me sentir en forme et ne plus avoir tout le temps chaud, et ma peau est beaucoup plus belle, et si ça ce n’est pas suffisant pour continuer… 

– Regarder des séries/films avec des bombasses : en tout cas pour moi ça marche. Attention on parle de bombasses réelles : Girls, orange is the New black, YouTube, tout ce que vous voulez mais il faut que ce soit réaliste. Des filles comme nous, qui suent comme nous et qui ont des poils sous les bras. 

– Réviser sa routine : changer d’habitude de sport, changer de légumes favoris, changer de playlist pour aller courrir, ou prendre un chemin différent pour aller marcher. L’important c’est de stimuler son cerveau, et d’inscrire la routine sur la durée. C’est un style de vie qu’on modifie, pas un régime temporaire !

Ne musclons pas que nos cerveaux #2 – À la vôtre 

Pour continuer dans notre petite série printanière du bien-être et du bien-vivre, je reviens vous parler aujourd’hui, spécialement en ces temps caniculaires pour vous rappeler de boire. 

Car oui, malheureusement on ne peut pas boire que des bières tout l’été. Et oui, l’eau ça change beaucoup. 

Déjà, comptez le nombre de petites migraines, de coup de fatigue que vous avez eu ces derniers jours : la plupart d’entre eux peuvent être évités en buvant minimum 1,5 litres d’eau par jour. Pas moins. On parle aussi d’une plus belle peau, d’une faim maîtrisée – car votre corps ne compense pas sa déshydratation par l’alimentation – et aussi, on prévient les bouteilles d’eau à 5€ parce qu’on a pas assez bu avant et que la, dans le train, il fait vachement soif. 

Pour augmenter votre consommation d’eau, quelques conseils simples, qui ont marché pour moi : déjà, achetez vous une jolie bouteille réutilisable. La mienne est rose, elle a des hiboux, elle m’a coûté dix euros et je ne me m’en passe plus. Du coup elle est toujours remplie et toujours avec moi. On pense à la nettoyer une fois par semaine au vinaigre, sinon ça sent pas bon !

Conseil numéro deux : vous aimez les sodas ? Achetez sodastream : vous choisissez vos goûts, vos doses, les bouteilles sont super chouettes et vous ne serez jamais à court au pire moment. Le gaz se rechargent tous les 60L au magasin comme une bouteille normale, et la mienne m’a coûté 14€ chez Cash Converters. Pas besoin donc de vous ruiner, c’est meilleur pour la santé, meilleur pour la planète, meilleur pour votre consommation d’eau, et c’est fun. Que demandez-vous de plus ? 

Conseil numéro trois : suivez votre consommation jusqu’à ce qu’elle devienne une habitude quotidienne. Pour cela vous avez des apps supers mignonnes, qui font pousser des plantes, mais vous pouvez aussi faire un bâton sur le coin d’un bloc de votre bureau, ou dans votre agenda. L’important c’est de se rendre compte de combien vous buvez (peu) et de vous avessurez de ne jamais avoir soif. 

Enfin, pensez à faire pipi souvent. Très souvenez. Pour votre bien. 

A bientôt donc sous ce magnifique soleil qui se reflète sur nos peaux hydratées #poesiedusoirbonsoir

Ne musclons pas que nos cerveaux #1 : Se remettre au sport et Pop Sugar Fitness

Je vous retrouve avec une toute nouvelle rubrique : Ne musclons pas que nos cerveaux.

Résultat de recherche d'images pour "gif muscle"

Petit flashback : fut un temps, j’enfilais mes baskets pour courir mes 4km par jour, 5 fois par semaine. Une opération m’a cloué au canapé, six mois sans sport, les kilos qui viennent avec. Une petite année pour réaliser (et si vous saviez comme ça me coûte d’écrire ces lignes), et me voilà, 4 mois après, avec tous ces vilains kilos en moins et mon poids de forme retrouvé. Mettons les choses au clair : je ne vous parlerais pas ici de régime Victoria Secret, ni de comment avoir l’écart entre les cuisses, AKA vous rendre malade et vous ruiner la santé. On y parlera essentiellement du chemin que je prends actuellement, vers le mieux manger, le mieux bouger, le mieux vivre. Je ne suis pas une professionnelle : je ne ferais que partager ce qui a marché pour moi, et surtout pouvoir échanger avec certaines d’entre vous et s’entraider. Car j’ai besoin d’aide comme toutes celles dans mon cas ! Et croyez-moi, on vient de loin, car j’aime le chocolat et les longues siestes.

Résultat de recherche d'images pour "gif chocolat"

Alors oui, on le sait : il faut manger 5 fruits et légumes par jour, boire 2 litres d’eau et faire 30 minutes de sport. Mais si comme moi, vous n’avez que 24h dans votre journée, il n’est pas si simple d’allier le quotidien et toutes ces petites recommandations. On ne va pas parler nutrition/hydratation (je reviendrais là dessus dans d’autres articles), mais SPORT.

Oui, le mot qui fait peur. Si comme vous préférez porter vos leggings parce qu’il fait chaud et que c’est confortable, vous êtes au bon endroit.

Résultat de recherche d'images pour "gif flemme"

Quand j’ai voulu perdre mes kilos en trop, j’ai rééquilibré mon alimentation, mais cela ne suffisait pas. Je dois me rendre à l’évidence : si je veux vivre et manger normalement et en quantité alléchante, je dois reprendre mon activité sportive d’avant. Mon métabolisme est très réactif au sport ; du coup, il est aussi très réactif au gras.

Je n’ai pas envie : je ne vais vous mentir, j’ai la FLEMME. La grosse flemme qui fait grossir les fesses. Et quand j’ai la flemme : je fais mon sport quand même. Ce n’est pas arrivé du jour au lendemain : pour retrouver ma motivation et mes bonnes habitudes, j’ai du trouver une astuce. En fait deux :

  1. Je ne m’assois pas quand je rentre chez moi. Je rentre, je me change, j’enfile mes affaires de sport, je déroule mon tapis de sport et c’est parti. C’est comme le ménage, c’est comme le rendez-vous chez le médecin. Je n’ai pas envie mais je ne me laisse pas le choix. La maison ne va pas se nettoyer toute seule n’est-ce pas ? Et bien votre corps, c’est pareil. Ce qui m’amène à mon point numéro 2
  2. La chaîne Youtube PopSugar Fitness, dont je vous mets un de mes exos favoris ci-dessous. Elle est en anglais mais la dame fait les mouvements, donc tout le monde peut suivre. Et surtout : c’est gratuit, c’est disponible à n’importe quelle heure, n’importe où. Pas d’excuse de timing pour louper le cours donc. Ils font des vidéos pour tous les niveaux, sans avoir besoin de plus de matériel qu’un tapis de sport. Avant d’avoir ce tapis, je le faisais directement au sol sur une serviette : pas besoin de vous ruiner (excuse n°2 irrecevable) ! Et le summum : les vidéos sont courtes.

En effet, comment peut-on se dire que l’on va faire 30 min de sport par jour quand on est resté des mois inactifs ? On est vite découragé, on jette la serviette éponge, on range les baskets et on va manger. Ce n’est pas la solution. J’ai commencé par des petites séances, 10 min par ci par là, puis régulièrement, puis 20 min, puis maintenant 30 min.

L’important est que ça devienne une habitude, une tâche facile à inclure dans votre routine quotidienne, un petit plaisir qui vous fait vous sentir mieux. Pas avant, ni pendant, mais APRES. C’est à l’après qu’il faut penser quand les cuisses brûlent, quand on est rouge et trempée, quand ça fait mal : le corps d’après, et la satisfaction qui va avec.

Résultat de recherche d'images pour "gif beautiful body"

Même dix minutes suffisent. Comme on dit, ce sera toujours plus que celui qui est sur son canapé.

Ne lâchez rien !