Étiquette : l’incolore tsukuru tazaki et ses années de pélerinage

Throwback Thursday #4 Nos chemins de vie

apprentissages

Pour le Throwback Thursday de la semaine, le thème est les apprentissages de la vie. Le premier livre qui m’est venu à l’esprit est celui qui est pour moi le plus évident, et qui m’a beaucoup marqué : Candide ou l’optimisme de Voltaire. C’est un livre que j’ai lu en littérature et qui m’a énormément marqué à l’époque.

Résultat de recherche d'images

En littérature plus contemporaine, je citerais sans hésiter Demande à la poussière de John Fante. Je l’ai lu il y a un moment et même si je ne me souviens plus des péripéties du personnage, je me souviens de son évolution, et surtout de la sensation que j’avais lorsque j’ai refermé cette oeuvre.

Résultat de recherche d'images pour "gif i'm dying inside"

Sinon en lecture plus récente, je conseillerais mille fois L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage, de Murakami, où il s’agit plus de faire la paix avec son passé que d’évoluer, mais c’est tout aussi important. Et bien sûr, last but not least, la trilogie Siècle de Ken Follet, composé de la Chute des Géants, de l’Hiver du Monde et d’Aux Portes de l’éternité. On suit les familles des personnages sur plusieurs générations : et si ça ce n’est pas de l’évolution !

Je m’arrête là, comme vous le voyez ça m’inspire, et je pourrais vous citer toute ma bibliothèque ! (Vous avez vu, je vous ai épargné le plus évident des livres à citer pour cette catégorie : je vous laisse deviner…)

Résultat de recherche d'images pour "gif bye"

Critique #5 – L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage – Haruki Murakami

Je vous reviens aujourd’hui avec un livre que j’ai adoré, mais vraiment ADORE de A à Z. Il s’agit sans hésiter de l’un des mes coups de coeur de l’année. Ce livre m’attendait depuis plusieurs mois déjà dans ma bibliothèque ; mais comme vous le savez, j’étais plus d’humeur à lire de la SF et de la fantasy ces derniers temps.

Mais ça c’était avant.

Je ne peux pas trop de risque avec cet auteur car ayant adoré 1Q84, je savais que j’aimerais sa façon d’écrire. Mais je ne m’étais pas rendu compte -ou alors, j’avais oublié – à quel point c’était beau. Chacun de ces mots, chacune de ses phrases ; même le type qui sort de la douche et enfile ses chaussette. De-la-beauté.

Dans ce livre d’apprentissage, on suit l’histoire de Tsukuru : rejeté par son groupe d’ami lors de sa première année de fac – sans raison apparente – sa rencontre, une fois adulte, avec une femme mystérieuse dont il tombe sous le charme, va le pousser à chercher ses anciens amis et obtenir des réponses. 

On ne va pas se mentir, je ne m’attendais pas à une histoire très palpitante, mais plutôt à une histoire d’amitié, de nostalgie et d’amour. Et bien j’ai été surprise : certes, il s’agit d’une histoire d’amitié, de nostalgie… mais l’amour n’est pas au centre de l’histoire. C’est bien d’amitié dont l’auteur nous parle, de son importance et de la façon dont elle façonne les humains. Il le fait d’une façon magnifique, prenante et émouvante. En prime, on a le droit à deux, trois retournements de situation bien sentis, qui tiennent plus du polar que du drame, et qui donne un rythme supplémentaire, nous évitant une lecture trop contemplative.

Grâce à la justesse de l’écriture de l’auteur, on est très attaché à Tsukuru. Son histoire m’a beaucoup touché, et c’est bien de sa personnalité dont dépend tout le roman. Haruki Murakami arrive encore une fois à écrire un personnage tellement réel qu’il pourrait être l’un d’entre nous. Et les autres personnages, absents ou présents du récit, sont tout aussi justes et servent tout aussi bien l’histoire, chacun à sa manière, sans cliché ni fausse note.

Bien sûr, au delà de la superbe écriture, les supers personnages et la superbe histoire, on a le droit à quelques petites touches de fantastique, de chimérique, dont Murakami a le secret et qui donne de la poésie à son récit.

Je vous conseille donc fortement cette lecture si vous souhaitez être plongé dans une belle histoire remplie d’amitié, de nostalgie, et de jolis mots.

C’est Lundi que lisez-vous ? #10

En ce merveilleux Lundi ensoleillé, je reviens avec des supers lectures pour le C’est Lundi. Comme d’habitude, je vais répondre aux trois questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Ce rendez-vous est organisé par Galléane.

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

J’ai terminé deux lectures excellentes et bien différentes.

Pour la plus ancienne, j’ai terminé l’écoute de la Mort des Nations, de David Gemmell, que j’ai adoré comme le premier livre de cette série.

J’ai aussi dévoré l’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage, de Haruki Murakami. Un gros coup de coeur, un petit bijou. Une belle écriture, beaucoup de nostalgie, le genre de livres qui colle à la peau. Je vous en parle bientôt sur le blog !

Ce que je lis en ce moment : 

Le Tome 3 du Lion de Macédoine, de David Gemmell, n’étant pas encore disponible sur Audible, j’ai commencé l’écoute de l’Hiver du Monde, de Ken Follett. Je retrouve avec plaisir les personnages et je me lance dans 37h (!!!) d’écoute.

Je continue avec une autre série que j’avais laissé en pause, 1Q84 de Haruki Murakami, le tome 2. J’avais envie de prolonger un peu la magie de son univers.

Ce que je lirais ensuite :

En roman papier, je lirais le tome trois de 1Q84, et si je l’ai terminé, le tome 3 du Lion de Macédoine, le Prince Noir.

Je ne me fais pas d’illusion, je n’aurais pas fini le livre audio d’ici la fin de semaine !

Bonne, merveilleuse, magnifique semaine à vous, pleine de lectures sur les terrasses, balcons, jardins et bord de piscine !