Étiquette : littérature

Throwback Thursday #4 Nos chemins de vie

apprentissages

Pour le Throwback Thursday de la semaine, le thème est les apprentissages de la vie. Le premier livre qui m’est venu à l’esprit est celui qui est pour moi le plus évident, et qui m’a beaucoup marqué : Candide ou l’optimisme de Voltaire. C’est un livre que j’ai lu en littérature et qui m’a énormément marqué à l’époque.

Résultat de recherche d'images

En littérature plus contemporaine, je citerais sans hésiter Demande à la poussière de John Fante. Je l’ai lu il y a un moment et même si je ne me souviens plus des péripéties du personnage, je me souviens de son évolution, et surtout de la sensation que j’avais lorsque j’ai refermé cette oeuvre.

Résultat de recherche d'images pour "gif i'm dying inside"

Sinon en lecture plus récente, je conseillerais mille fois L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage, de Murakami, où il s’agit plus de faire la paix avec son passé que d’évoluer, mais c’est tout aussi important. Et bien sûr, last but not least, la trilogie Siècle de Ken Follet, composé de la Chute des Géants, de l’Hiver du Monde et d’Aux Portes de l’éternité. On suit les familles des personnages sur plusieurs générations : et si ça ce n’est pas de l’évolution !

Je m’arrête là, comme vous le voyez ça m’inspire, et je pourrais vous citer toute ma bibliothèque ! (Vous avez vu, je vous ai épargné le plus évident des livres à citer pour cette catégorie : je vous laisse deviner…)

Résultat de recherche d'images pour "gif bye"

Tag Literay Families Tag

stark-1Je ne pouvais pas résister à mettre cette photo (oui, je suis en manque de Game Of Thrones), pour mon premier tag : Literary Families Tag ! Il vient du blog de The Book Rat, tenu par Misty, dont j’adore aussi les vidéos ! Il faut donc choisir des auteurs pour composer une famille à votre guise !

Les Grands Mères : George Sand et Françoise Sagan, pour la vie formidable et terrible qu’elles ont vécu et brûlé par les deux bouts. Les discussions sur leur passé seraient épiques, et je pense qu’elles auraient eu beaucoup de choses à se raconter !

Les Grands Pères : Stephen King, qui d’autres ! Pour toutes les histoires qu’il aurait à raconter, son talent, et l’humour dont il peut faire preuve aussi bien dans les interviews que dans ses romans, que j’adore ! Et Philippe Delerm, dont le livre La première gorgée de bière est l’un de mes préférés, un vrai livre qui vous suit tout au long de votre vie. Il vous apprend à profiter des petites choses, de tout aimer et savourer, et il n’y a pas pour moi de meilleures leçons de vie !

Les Pères : J’en ai choisi deux : Harlan Coben et Linwood Barclay ! Leurs romans tournent beaucoup autour de la famille, souvent des relations père/fille, et ils les développent tellement bien !

La mère : Mireille Calmel, un des mes auteurs préférés, pour les histoires féériques qu’elle aurait à me raconter. Pour avoir eu la chance de la rencontrer plusieurs fois, elle est très douce, ouverte et très sympathique !

La Soeur : Isabelle Alexis, très douée et qui a l’air très « girly » !

Les tantes : Murielle Lévraud, pour son humour, et Katherine Pancol, pour son talent, et, pour les fois où je l’ai rencontré, son extrême gentillesse et son ouverture, qui n’ont pas été altérées par son succès, contrairement à d’autres auteurs qui ont vraiment pété des plombs, même face à leurs lecteurs ! Ils oublient parfois que, sans eux, ils ne seraient pas là ! Mais passons… L’autre tante serait Sarah Dessen, qui doit être parfaite dans ce rôle, et très compréhensive pour les petits problèmes d’adolescentes !

Les oncles : Emmanuel Carrière pour son expérience de vie, et Daniel Glattauer, parce que ! Mais aussi Maxime Chattam pour le savoir sans limite et la culture !

Le grand oncle : Emile Zola, pour qu’il me lise juste une fois Thérèse Raquin !

La Grand tante : Tracy Chevalier, pour l’art !

Les bonus :

Le martyr de la cour de récré : Stieg Larsson, parce que je n’ai jamais réussi à finir sa saga Millénium ! Donc pas vraiment de la cour de récré, plus de ma bibliothèque, parce que je lui reconnais quand même un talent fou !

La meilleure amie : Rachel Cusk, pour sa compréhension de la vie et des femmes, et ses histoires à la Desperate Housewives !

Le voisin un peu bizarre : Tom Sharpe, l‘auteur de la série Wilt, sûrement la seule série humoristique que j’adore lire.

 

Ma Vie Pour Un Oscar

« Pour cultiver le mythe, il faut bien le créer. »

Ma vie pour un oscar

Petit article pour un très beau livre, qui j’ai dévoré en une journée : Ma vie pour un oscar, d’Aurélie Lévy, publié chez Plon en 2012.

Ce magnifique petit livre raconte l’histoire de Camille, une parisienne assistante personnelle d’une star d’Hollywood, John Bogus. Avant d’aller plus loin, quelques mots sur l’auteur : réalisatrice de documentaires, elle a travaillé de nombreuses années à Hollywood. Autant dire qu’elle connaît son sujet ! Autant dire aussi que je me suis plusieurs fois arrêtée en lisant ce livre pour pouvoir décemment me creuser la cervelle afin de trouver QUI pourrait être John Bogus, s’il s’agissait d’un véritable acteur (genre, un vivant, pas un personnage de fiction. Même si on sait bien que parfois les personnages sont plus réels que les gens – fin de la pause geek). Je n’ai toujours pas trouvé, mais je dois dire que j’ai adoré cette histoire ! Elle est drôle, parfois pince-coeur quand on voit tout ce que subit Camille, mais on n’en perd pas une miette. Le rythme effréné de sa vie nous impose un rythme effréné de lecture : on ne peut pas poser ce livre, il y a trop de choses qui peuvent se passer à tout instant !

Pour les personnages, Camille est à la fois ange et démon : on est désolé pour elle à certains moments, mais à d’autres, on se lève en criant « TU L’AS BIEN MÉRITÉ ». Le poing levé. Parce que. Non, mais sérieusement, comment peut-on accepter d’être traité ainsi ? Elle pourrait juste partir, mais non, elle reste sans rien dire (non, mais vraiment ?!). John Bogus est le parfait acteur mégalo, névrosé et complétement déconnecté de la réalité. Mais pourtant, on échappe à la caricature et il apporte un véritable plus à l’histoire en tant que personnage, et non pas uniquement en tant que tortionnaire. Oui, je suis une fille, alors oui, je crois toujours que les méchants sont gentils (Jusqu’à ce que je regarde Psychose. Pour la centième fois.)

C’est donc un 5 sur 5 pour ce livre !

Bonne Lecture !